A mort le foot !

Non, je ne vais pas râler ici sur le fait que, dans approximativement deux mois, nous allons devoir subir encore une fois une grande compétition de ce sport de bouse.
Non, je ne vais pas dire que nos réprésentants nationaux de ce sport semblent plus doués pour traîner dans les bars à putes et à observer deux papillons avec celles-ci. – Si vous ne comprenez pas le coups des papillons, je vous conseille d’écouter le réquisitoire du procureur Pierre Desproges à l’encontre de PPDA au Tribunal des Fragants Délires. –

Non, je vais parler – râler – ici de cette odieuse candidature de la France pour l’organisation de la Coupe d’Europe de la Balle au Pied en 2016. Que dire de cette candidature pour laquelle la FFF essaye de générer un quelconque enthousiasme à grands renforts de clips publicitaires télévisuels et radiophoniques tous plus moisis les uns que les autres ?

Et bien… Que dans cette candidature, il est dit que l’Etat injecterait 1.7 milliards d’euros – du bon argent public – dans cette manifestation, notamment pour la construction et la rénovation de stades.
1.7 milliards. Yell  Dans des infrastructures qui risquent de ne pas avoir de réelles utilités. Dans un sport qui draine déjà des sommes ahurissantes… Pour un sport où les supporteurs qui s’entretuent volent plus souvent la vedette aux escrocs courants sur la pelouse. Pour un sport dont les valeurs véhiculées semblent être la violence et la haine de l’autre.
1.7milliards dans un sport qui devrait être à même de s’auto-financer quand on voit les sommes représentées par les droits télé et autres…

Mais non, c’est à l’Etat d’investir dedans. Dans l’organisation d’une compétition aux retombées bien trop souvent surestimées. Sous le prétexte que si jamais l’équipe nationale – une bande de people surpayés qui font plus parler d’eux en dehors des stades… – réussissait éventuellement à remporter la compétition, le moral national serait en hausse, et éventuelllement on aurait – sous réserve qu’il fasse beau, chaud, avec un taux d’humidité réduit, une lune en phase ascendante, Jupiter dans le dernier quadrant et la Lune dans l’orbite de Mars – un centième de point de croissance en plus…

Pire même… Il est bien possible que ces 1.7 milliards soient quand même dépensés sur ces infrastructures si notre belle république bananière ne voit pas cette compétition lui être attribuée.

Après tout, ce n’est pas comme si la dette de la France ne devenait pas de plus en plus abyssale chaque jour. Ce n’est pas comme si cet argent pouvait servir à autre chose. A l’Education… Après tout, que les mômes deviennent de plus en plus cons, ne sachent plus écrire, ce n’est pas grave. De toute façon, il n’y aura pas de travail pour eux plus tard. Ou alors des emplois peu qualifiés et peu rémunérés pour concurrencer les pays émergeants.
Après tout, ça ne peut pas servir pour les retraites…
Après tout, nous n’avons pas plus de 7 millions de pauvres en France…


Un bon footballeur est un footballeur mort. Trouvant sa place dans la même fosse commune que nos politiciens actuels…

 

Allez…
Je ressors encore une fois un superbe texte de Pierre Desproges, tiré de ses Chroniques de la Haine Ordinaire :

A Mort le Foot

Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j’entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu’ils existent, subissent à longueur d’antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur gazon l’honneur minuscule d’être champions de la balle au pied.
Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s’abaisser à jouer au football.
Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l’esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de vingt-deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de boeufs éteints ?
Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester publiquement sa libido en s’enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de huit, à grands coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d’usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de quarante morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois ?
Je vous hais, footballeurs. Vous ne m’avez fait vibrer qu’une fois : le jour où j’ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J’eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu’à la fin du tournoi. Mais Dieu n’a pas voulu. Ça ne m’a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu’on fasse et où qu’on se planque, on ne peut y échapper.
Quand j’étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l’école ou dans la rue. On me disait : « Ah, la fille ! » ou bien : « Tiens, il est malade », tellement l’idée d’anormalité est solidement solidaire de la non-footballité.
Je vous emmerde. Je n’ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celle des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez aux stades.

Pouf, pouf.

Pierre DESPROGES

3 réflexions sur « A mort le foot ! »

  1. Ahhh…si seuleument un peu plus de gens pensaient comme toi, peut-être que le monde s’en trouverait un peu meilleur… Non pas que j’ai quelque chose contre le Sport (je suis pour la pratique d’une activité sportive, même du foot en dernier recours), mais je suis tout à fait d’accord sur le fait que l’Etat n’a aucun intérêt à financer un évènement qui ne ferait rien d’autre que plonger un peu plus son budget dans le gouffre actuel, surtout devant les sommes astronomiques qui circulent dans le milieu (depuis quand un homme vaut-il des MILLIONS d’euros?????). Français, françaises, Belges, Belges, après tout, le dicton lui même le dit : qui touche le fond creuse encore.

  2. Oui tu as raison. Et que dire quand tu sais que la FIFA peut exclure la Françe des compétitions si le gouvernement ou des représentants du peuple demande des comptes à la FFF(c’est considéré comme une ingérence) alors qu’on injecte de l’argent public dans cette fumeuse fédération gérée par des abrutis sortis d’on en sait où.
    Quand on sera malade ou vieux, on ne trouvera plus d’argent pour prendre soin de nous alors que nous aurons cotisé à toutes les caisses et fonds de solidarité possibles.
    Cela me laisse sans voix.
    @+,
    NicK.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.