Comment enregistrer des licenses ESX 3.5 sur un vCenter 4 – ou comment faire meuuuuh

Je suis en train de bosser sur un vrai article de blog, sur un sujet intéressant, autre que mon boulot, et que j’essaye de faire sérieusement et un minimum documenté. Et en essayant de dire le moins de conneries possibles. – Ca va être dur… – Et donc, je ne voulais pas poster entre temps. – Ou alors pour un seul évènement spécifique qui arrive bientôt. –

Mais, aujourd’hui, j’ai enfin pu résoudre un problème qui me bloquait depuis plus d’une semaine au boulot.
En effet, lorsque j’ai monté ma petite plateforme de virtualisation, j’avais décidé d’installer des serveurs ESX 3.5 avec un Virtual Center 4. – vCenter 4 / vSphere 4, enfin on s’y perd dans les nouvelles dénominations. – Pourquoi une vieille version de ESX ? Et bien principalement, parce que cette version fonctionne correctement, est stable et que j’ai déjà pu la tester longuement en production. La version 4, j’en ai eu des échos moyens et elleavait moins d’un an quand j’ai conçu l’architecture de ma petite plateforme. Et surtout, la 4 contient pleins de gadgets qui ne m’intéresse pas et qui compliquent les prix des licenses.
Pourquoi un vCenter 4 dans ce cas là ? Et bien, parce que le client avait déjà déployé plusieurs serveurs ESXi 4 dans son infrastructure.- Notez le petit i. ESXi c’est la version gratuite et limitée de ESX. -Et donc, pour des raisons de compatibilité, il fallait que j’utilise un vCenter 4, capable de gérer des ESXi 4 comme des ESX 3.5.

Or, entre les deux versions d’ESX – et de vCenter, car le vCenter habituellement associé à ESX 3.5 est le Virtual Center 2.5. Vous vous y perdez dans les versions et les noms ? C’est normal… Moi aussi… -, la façon de gérer les licenses a changé.
Alors que pour le vCenter 2.5, les licenses étaient gérées dans un fichier et avec un service LMTOOLS à part, la version vCenter 4 gère les licenses avec des numéros de série, sans service supplémentaire.
C’est ce qui arrive quand vous mettez à la tête d’une entreprise, fournissant jusqu’ici des produits cohérents et simples, un ancien de chez Microsoft. – Oui, en 2008, deux des anciens dirigeants historiques de VMware étaient débarqués au profit d’un ancien de chez Microsoft… Depuis, ça coince un peu à certains moments… –

Donc, problème. Mes licenses pour mes ESX 3.5 étaient gérées par fichier. Ce qui n’est pas géré de base dans vCenter . Et même pire, je ne pouvais enregistrer ma license de vCenter 4 tant que je ne pouvais pas enregistrer celles de mes ESX. – Serpent, queue, tout ça… –
Pour gérer mes licenses 3.5, il fallait que j’installe un license server en plus de mon vCenter 4. Ce license server est fourni gratuitement sur le site de VMware. Et j’ai essayé de l’installer. Et bizarrement, sur mon beau Windows 2008 service pack 2, ça ne marchait pas. A la fin de l’installation, le service license server me disait qu’il ne pouvait pas démarrer et qu’il n’était pas sûr que j’avais les droit pour le démarrer. Quand vous êtes admin local de la machine – et aussi admin du domaine – c’e’st un peu fort. J’ai d’abord blamé l’antivirus – mal paramétré, trop lourd et qui me bloquait des processes – et, ayant reçu l’autorisation de dégager cette saloperie, j’ai du m’incliner et voir que le problème n’était pas l’antivirus. Un petit coup de Google m’a founi la solution : la version du license server disponible sur le site de VMware n’est pas compatible Windows 2008 SP2. Glarg !
Fort heureusement, la solution était donnée. Il fallait prendre le serveur de license disponible dans l’iso du Virtual Center 2.5 (U4 minimum) pour avoir une version compatible 2008 SP2. Version que j’avais fort heureusement encore sur ma clé USB.
Trois clics de souris plus tard, ça marchait. Et je me défoncais la tête contre une porte en faisant Meuuuuuuuuuh.

1 réflexion sur « Comment enregistrer des licenses ESX 3.5 sur un vCenter 4 – ou comment faire meuuuuh »

  1. Crisse ton serveur par la fenetre,sort de ta cave ,rencontre des humains non virtuel,et decouvre la vie,respire ,decouvre ,apprecie etjouis du moment present.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.