Du Lapin (et de sa peau)

Ce matin, sous la douche, alors que je pensais – oui, je pense sous la douche… Habituellement, quand j’ai un job qui m’intéresse, je pense au boulot. Et c’est à ce moment-là que j’arrive à trouver des solutions à des problèmes que je rencontre. Oui, je sais, je pourrais penser à autre chose mais bon… – à l’idée à la con numéro jesaispluscombien – un projet de truc en deux tomes, avec plein d’elfes qui se font massacrer, avec un premier tome qui se finit mal (Et pourtant ce n’est pas une histoire d’amour…), et un deuxième qui se finit  malheureusement bien… Et depuis ce matin, une préquelle… Alors que je hais les préquelles… – et…
Je ne sais plus où j’en suis…

Oui !

Je pensais donc sous la douche à un truc bête. Dans tous les bouquins de fantasy, tout du moins dans la plus grande majorité d’entre eux, à un moment donné, les héros ou autres vont se retrouver à gambader dans la campagne, la forêt ou autre et vont devoir manger. Et dans ces cas-là, ils agrémentent souvent leur repas d’un peu de gibier. Et souvent de lapin.
Or, je remarque que, bien souvent, on nous épargne la préparation du dit lapin pour la cuisson. Donc, point de héros qui vide le lapin et, surtout, qui l’écorche. Ce qui normalement pourrait être rigolo avec un héros venant de la ville. Quoi que vu les origines de certains héros, ceux-ci se seront fait la main auparavant sur des rats. – C’est comme dans les RPG / jeux vidéos, on commence toujours par du rat… –
Mais ce n’est pas l’aspect culinaire qui m’intéresse. L’objet de ma réflexion, c’est la peau du lapin. Nous sommes ici dans le cadre d’une société médiévale fantastique. Or, dans ce type de société, le gaspillage tel que nous le connaissons n’existe pas. – Le gaspillage augmente au fur et à mesure que la civilisation se modernise – Or, la peau de lapin a une valeur. Pour faire des vêtements par exemple. Des moufles, des gants, des chaussures, un préservatif pour ogre, que sais-je… Ou une valeur monétaire. Le héros pourrait échanger cette peau de lapin contre des provisions dans le prochain village qu’il croisera…    Bref, cet aspect manque dans la plupart des romans de fantasy. C’est sans doute parce que c’est écrit par des bons gros auteurs qui vivent dans leur petit confort…
C’est bête à dire… mais la fantasy, aujourd’hui, c’est du médiéval, sans le bruit, les odeurs et les conditions de vie de l’époque…

Dieux Ténébreux… Tous ces auteurs qui nous sortent des armées de milliers de soldats qu’il n’est pas besoin de nourrir… Alors qu’il faudrait que tout y passe pour satisfaire leur appétit… Veaux, vaches, cochons, lapins, écureuils, rats, orphelins à la broche pendant que l’on attendrit la viande de la veuve à grands coups de viols…

Tout ça pour dire que la peau du lapin, c’est pas de la merde.
Transition subtile pour dire que potentiellement, un jour, je parlerais de ces héros qui ne vont jamais à la selle…

PS : l’avantage de l’iBlaireau au boulot, outre le fait qu’il me permette de me connecter au net depuis mon mac au bureau – qui a dit que je glandais ? –  c’est que l’on peut se connecter à Youtube pour écouter un certain morceau des Rita Mitsouko…

1 réflexion sur « Du Lapin (et de sa peau) »

  1. Ca dépend, pour la peau du lapin… Si le lapin est abondant, sa peau ne vaut rien (elle est un peu délicate à préparer et quand on le dépouille pour le manger, on la massacre assez souvent). Mais globalement, ton analyse est juste. On pourrait imaginer que le héros mal équipé se sert de la peau “fumée” (sans sel, on tanne à la fumée, avec certaines écorces) pour se protéger du froid. Mais l’intérêt se discute quand le gibier est abondant.
    Ceci dit, va-t-on perdre du temps à tanner des peaux quand on est pressé et qu’on ne veut pas se faire repérer ? Parce qu’une peau non tannée pourrit et il vaut mieux ne pas l’utiliser !
    Ah, c’est plus facile aujourd’hui, quand même…
    Joyeux Noël à toi, j’aime bien ton blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.