Je crèverais avant la retraite…

Avant, je disais ça pour rire… jaune. – Tout comme je disais que je crèverais avant mes trente ans… Ce qui n’a pas été le cas apparemment… – Aujourd’hui, je le pense franchement…
Je ne serais jamais à la retraite. Je ne pourrais jamais profiter des dernières années de mon existence à profiter de la vie.

Pourquoi ?
Et bien… Parce qu’il y a actuellement quelques petits problèmes de financement des retraites actuelles et à venir. Et que pour essayer de résoudre cela, nos très chers dirigeants se proposent de repousser l’âge de la retraite à 67 ans. En plus de la rallonge de la période de cotisation nécessaire pour pouvoir prétendre à une retraite complète… 42,5 ans si j’ai mauvaise mémoire. Et on attendra sans doute rapidement 45 ans.

Mon cas est assez simple. J’ai fais des études.- +5 en +6 tellement je suis mauvais – Et je suis allé bosser au Canada – bientôt, je donnerais mes impressions du temps passé là-bas – pendant trois ans. Direct à la sortie des études. Et ces trois années sont perdues. – Il ne faut pas croire… On mondialise l’économie mais on ne mondialise rien concernant les différents droits des travailleurs… – Donc je n’ai commencé à cotiser en France pour la retraite que sur la fin de mes 27 ans… 27,5 + 42,5 = 70. Oups… Dommage… Si la retraite avait été maintenue à 60 ans, j’aurais perdu 10 ans de cotisations… Mais même avec la retraite à 67 ans, j’y perds… Et je serais obligé de partager les croquettes du chat en fin de mois… Si je survivais…

Et oui… Il faut déjà survivre jusqu’à 67 ans.
Je sais… L’espérance de vie augmente tous les ans. L’acharnement thérapeutique compense le fait que nos générations qui n’ont pas été élevées au grand air – et au grain – sont plus sujettes aux maladies et autres cancers que les précédentes. Mais bon, survivre à un cancer du colon, des testicules puis des poumons, ça me tente moyen… Et le trou de la sécu est déjà assez profond. Ensuite, perso, vu ma consommation de sucre, je crèverais du diabète à court terme. Ou, vu le stress du boulot, d’un infarctus ou d’une rupture d’anévrisme.

Bref, je ne profiterais jamais complètement de la vie… Je resterais jusqu’à la fin un tâcheron qui aura cotisé pour rien… Enfin si… Pour payer les retraites de mes prédécesseurs. Car c’est bien là le principal truc qui m’énerve. Je cotise actuellement non pas pour ma retraite, mais plutôt pour payer celle de ceux qui y sont actuellement.
Pourquoi ? Et bien parce que nous sommes dirigés par des incompétents finis qui ne prévoient rien à long terme. Leur vision est constamment bloquée par la prochaine élection. Leur but n’est pas de servir le peuple et de résoudre des problèmes, mais de satisfaire leur putain de goût pour le pouvoir, en profiter pour s’en mettre plein les poches et éventuellement, tirer de l’ex top-model.
Et oui… La situation actuelle est le résultat d’un manque flagrant de vision à long terme…
Il faut dire qu’avant 1945, une bonne grosse guerre tous les quarante ans environ réduisait une certaine catégorie de population, provoquait quelques destructions à même de provoquer une relance de l’économie, etc etc… – Ca peut paraître cynique mais… – Depuis, plus rien… Je ne compte pas les divers conflits lié à la décolonisation, ceux-ci s’étant déroulés hors de la métropole. – Fini le temps où Omar jouait du bongo pendant que nous lui faisions la gentillesse de le débarrasser de ce méchant pétrole polluant –
Bref, plus de guerre, une population qui augmente et qui vieillit et une économie qui n’a plus sa petite relance artificielle… Et pas un seul des enarques ou autres sortants de ces Grandes Ecoles formatrices d’incompétents en chef n’a compris que potentiellement, à un moment donné, le système allait droit dans le mur. Ou alors, il a laissé ça aux bons soins de son successeur, tout aussi peut intéresser à faire ce pour quoi il a été élu.

Bref…
Je crèverais avant la retraite…

4 réflexions sur « Je crèverais avant la retraite… »

  1. J’ai une solution pour toi : tu changes de boulot ou tu prends une année de vacances et tu commences à profiter de la vie MAINTENANT.

  2. Parce que bon, quand tu seras bien vieux, même si tu cessais de bosser à temps, ben tu seras toujours vieux et fatigué. C’est pas pratique pour profiter de la vie un corps tout vieux.
    Et la solution c’est d’aimer son travail aussi ou au moins de pas se laisser bouffer par lui.
    Par ailleurs il a été prouvé que certaines personnes ne supportent pas l’inactivité et le taux de mortalité dans les deux ans après la retraite est très élevé… Contrecoups de ces années de labeur ? Dépression ?
    La retraite pour profiter de la vie c’est un mythe. Des gens qui ne savent pas profiter de la vie toute leur vie ne sont pas plus capables de le faire une fois à la retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.