Prix à la con 2011

Du fait de la qualité lamentable de l’ensemble de la production littéraire lue en 2010 par le Jury, aucun Prix à la Con ne sera décerné cette année.

Comment ça, ce n’est pas crédible ?

Rappelons que ce ne sont pas les œuvres qui sont « connes », ce sont ces prix.
Ce prix n’apporte rien, que dalle, nib aux lauréats, même pas le droit de se faire payer le resto.

Pour l’édition 2011 des insignifiants et totalement inintéressants Prix à la Con, le règlement est le suivant :
Les œuvres nominées pour ce prix doivent :
–    avoir été lues par le jury en 2010.
(Enfin… Que le Jury se rappelle avoir lu en 2010, entre deux vapeurs d’alcool et quelques lignes de coke…)

La composition du jury est secrète. Les modalités de sélection pour la shortlist et pour les votes sont secrètes.

Les catégories, les nominés et les lauréats (en italique – et tous désignés à l’unanimité, chose incroyable) sont :

Meilleur roman de Fantasy en langue française :
Chien du Heaume de Justine Niogret (Mnemos)
Le Dragon des Arcanes de Pierre Pevel (Bragelonne)

Justine Niogret empêche une troisième victoire consécutive de Pierre Pevel, avec un ouvrage qui se démarque clairement du reste de la production française.

Meilleur roman de Science-Fiction en langue française :
Cygnis de Vincent Gessler (L’Atalante)
Millecrabe 3 : Le grand bluff de P.J. Herault (Interkeltia)

Cygnis a été LA baffe SF de cette année pour le Jury, avec une superbe écriture pour raconter une hsitoire de SF toute simple qui aurait été à sa place au Fleuve Noir lors de la belle époque. (C’est un compliment quand je dis ça.)

Meilleur roman de Fantasy étranger lu en français :
La lance du désert de Peter V. Brett (Milady)
L’Héritier de l’automne de Giles Carwyn et Todd Fahnestock (Bragelonne)

Peter V. Brett gagne plus ou moins par défaut… Rien n’a été perçu comme exceptionnel dans les lectures de cette année.

Meilleur roman de Science-Fiction étranger lu en français :
Mindstar (Greg Mandel 1) de Peter F. Hamilton (Milady)
Quantum (Greg Mandel 2) de Peter F. Hamilton (Milady)

Le prix pour les deux. Parce que de la SF comme ça en poche, c’est trop rare.

Meilleur roman d’Urban Fantasy (La Bit’lit est comprise dans cette catégorie) étranger lu en français :
La croix d’ossements (Mercy Thompson 4) de Patricia Briggs (Milady)

Rien d’autre n’a marqué le jury… C’est vraiment par défaut que Patricia Briggs gagne…

Meilleur roman de Fantasy étanger lu en VO – a.k.a. Prix Kushiel –  :
Naamah’s Curse de Jacqueline Carey

Y a rien d’autre à dire. Jacqueline Carey produit encore une fois un ouvrage de qualité qui approfondit encore plus son univers.

Meilleur roman de Science-Fiction étranger lu en VO :
Cryoburn de Lois McMaster Bujold (Bean)
Helfort’s War (quatre tomes) de Graham Sharp Paul

Le retour de Miles Vorkosigan, il n’y a rien d’autre à dire.

Meilleur roman d’Urban Fantasy (La Bit’Lit est comprise dans cette catégorie) étranger lu en VO – a.k.a Prix Dresden Files – :
Changes (Dresden Files 12) de Jim Butcher
Greywalker de Kat Richardson
Three days to Dead de Kelly Meding
Night Shift (Jill Kismet 1) de Lilith Saintcrow

Tant et aussi longtemps que Jim Butcher sortira un Dresden Files, il est sûr de gagner ce prix. D’ailleurs, le gagnant du prix 2012 est Ghost Story (Dresden Files 13) de Jim Butcher.

Meilleure novella de SF&F&F en langue française :
Présumé coupable de Isabelle Guso (Griffe d’Encre)
Comme un poison dans l’eau de Yan Marchand (Griffe d’Encre)

Meilleure nouvelle de SF&F&F en langue française :
Nettoyage de printemps, dans Stratégies du réenchantement de Jeanne-A Debats (Griffe d’Encre)

Parce que. Tongue out

Meilleur ouvrage dans la catégorie "Je sais pas dans quelle autre catégorie les mettre" :
Résurgences d’Ayerdhal (Au DiableVauvert)
Vegas Mytho de Christophe Lambert (Fleuve Noir)

Meilleur roman Jeunesse dans les littératures de l’Imaginaire :
Non mais le jury ne lit pas de jeunesse… Et puis de toutes façons, Anne a rien écrit dans cette catégorie cette année…

 

Prix spécial du Jury en mode "lèche-cul / fayot"

Bragelonne, pour avoir lancer une collection numérique avec des vrais prix adaptés, avec un vrai catalogue, un vrai beau programme qui fait que si le 5 Janvier (et tous les autres mercredis de l’année),  y a pas une mise à jour comme promis, le jury embauchera un certain personnage pour faire un lancer de caca.

7 réflexions sur « Prix à la con 2011 »

  1. Ha.
    Enfin.

    Enfin un éditeur qui sort des trucs m’intéressant se met au numérique, et ce en pratiquant des prix jugés normaux par moâ. Ce qui me rend un petit espoir que mon cybook gen3 soit libéré de sa gangue de poussière accumulée. Ou qu ele fnacbook ne me paraisse plus être un gros pavé cale porte.

    Merci de l’info, et du classement, qui me décide pour de bon à mettre la main sur mindstar ^^

  2. Effectivement.

    Je n’ai heureusement pas ce problème avec mon vieux cybook. Non moi, j’ai un bon centimètre d’écran bousillé en bas, qui ne se rafraichit plus. Content.

    Mais ça m’a poussé à ouvrir le ePub par curiosité (celui de Terre Natale, fallait bien prendre quelque chose).

    Ce qui me surprend, ce n’est pas tant le css de plus de 700 lignes mais bien les 83 images identiques (les ‘délimiteurs’, une série de 5 paires de cimeterres croisés). Chacune plus ou moins cadrée.

    Je pense que si je m’amuse à tout faire pointer vers une image, mon roman fera moins d’1Mo. Mais comme tu le dis toi même sur le forum, c’est les débuts.

    Ce qui m’amène à mon dernier point : qu’il est bon d’avoir un doc sans DRMs, me permettant de faire ce genres de bidouilles avec MON bouquin.

    Me reste à me racheter une liseuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.