Rien (que l’acier)

Je viens de finir Rien que l’Acier, premier tome d’une trilogie – Mon Dieu, encore une trilogie… Y en a marre des trilogies… – de Fantasy écrite par Richard Morgan, intitulée Terre de Héros.

Que dit l’éditeur en quatrième de couverture ?
Il y a dix ans, l’alliance des hommes et des Kiriaths a repoussé les terribles Écailleux. Qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?
Ringil vit en exil, rejeté par sa famille. Mais pour sa cousine Shérin, vendue comme esclave, il décroche son épée et retourne sur les lieux d’un passé qu’il avait tout fait pour oublier.
Dame Archeth, dernière représentante d’un peuple disparu, est la conseillère d’un empereur décadent qu’elle abhorre. Elle seule soupçonne qu’une terrible menace point aux frontières de l’empire.
Egar le Tueur de Dragons est un nomade des steppes, revenu de la guerre auréolé de triomphe. Une gloire aujourd’hui bien émoussée dans un monde qu’Egar ne reconnaît plus.
Ces trois-là ont tout perdu. Sauf peut-être la bataille qui les attend, héroïque et désespérée…

Richard Morgan écrivait jusqu’ici de la SF. De la bonne SF. Avec des personnages forts, des bons univers et un ton bien particulier. Qu’il se lance dans une saga de Fantasy m’a un peu surpris. Mais que Diable, Lois McMaster Bujold a bien fait la même chose, avec succès.
Néanmoins, un petit doute a commencé à s’immiscer quand il est apparu que le principal buzz concernant cet ouvrage portait sur le fait que le héros était gay. On est au XXIème siècle que Diable… Le fait que le héros soit hétéro, bi ou gay ne devrait pas être le principal point mis en avant… Surtout que de nos jours, une flopée d’ouvrages est déjà sorti avec des héros avec ces tendances… J’ai en tête un livre de SF – dont je ne retrouve plus le nom –, des livres de Fantasy – Les Valdemar avec des héros gays, les Ténébreuses avec des héroïnes lesbiennes – et la bit-lit, avec des héroïnes qui se tapent des garous en pleine mutation ou des garous qui se font violer par des vampires en décomposition. Si on cherche bien, on trouve plein d’exemples… Pourquoi alors ce buzz ? Parce qu’un héros qui suce, se fait sucer, encule et se fait enculer est peut être le seul point notable et qui sort du lot dans ce livre ?
Et oui, nous avons ici un ouvrage assez banal… Certes, le ton un peu caustique et cru fait un petit effet au début, mais n’apporte rien au final. A peine un ou deux éclats de rire et à peine de quoi choquer les plus prudes… On n’a aucune empathie pour Ringil. Archeth, toujours complètement camée, est agaçante et devrait brouter un peu plus de minou – oui, il semblerait qu’elle soit lesbienne –. Egar est sans doute le personnage le plus intéressant, mais mal utilisé et mal développé. Des héros limite Deux Ex Machina qui trucident des armées sans trop s’essouffler.  L’histoire est aujourd’hui classique, avec quelques éléments que l’on pourrait qualifier de SF – l’auteur serait-il nostalgique ? – et la fin de ce tome ne surprendra personne.

Au final, on a un ouvrage extrêmement bizarre. Un livre qui semble bourré de fautes de débutant alors que l’auteur a quand même de la bouteille. Un livre qui n’intéressera pas les amateurs de la SF de Richard Morgan. Un livre qui n’intéressera pas les amateurs de Fantasy. Une trilogie qui s’arrête au premier tome pour moi. J’ai mieux à lire. Et même le prochain Goodkind a plus de sex-appeal qu’un tome deux de Terre de Héros. Oui, je suis sévère, mais là, franchement, c’est pour le moment ma déception Fantasy de l’année. Que Richard Morgan retourne à la SF, il fera de meilleures choses, et justement, la SF a besoin de bons auteurs en ce moment.

 

 

Rien que l’Acier, Bragelonne, 453 page, 22€.

Disponible chez Fantasy.fr ou chez votre libraire, virtuel ou non, préféré.

 

2 réflexions sur « Rien (que l’acier) »

  1. un livre en moins dans la liste des “à lire”.
    En space opérette, tu penses quoi de la saga des sept étoiles ? ^^

  2. Le truc de Kevin J. Anderson : j’ai lu le tome 1 et franchement, je n’ai pas envie de lire la suite. C’est au mieux médiocre et d’une banalité affligeante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.