Si Avatar pouvait se prendre un iceberg…

J’avoue avoir un a-priori très fortement négatif concernant la dernière production de James Cameron sortant ce Mercredi : Avatar.

Bon, certes, j’aime beaucoup une partie de l’oeuvre de James Cameron : The Terminator, Aliens, The Abyss, Terminator 2 : Judgment Day – et Strange Days au scénario -, il faut convenir qu’il s’agit de "vieux" films. Et que depuis Titanic – ta mère… Oula, humour déplorable et grossier aujourd’hui – que je n’ai pas vu et que je ne verrais jamais, je trouve que James Cameron en fait trop et surtout, est bien trop encensé. Surtout que quand je regarde sa filmographie, je m’aperçois qu’il n’a rien fait de majeur depuis Titanic justement. Quatorze ans sur le même projet…

Dernièrement, Beirla, l’estimable rédacteur en chef de Fantasy.fr – et qui a presque l’air d’un honnête père de famille avec sa barbe –, postait dix raisons pour aller voir Avatar.
Bien évidement, la plupart de ces raisons ne m’ont pas convaincu.

Pour moi, Avatar est avant tout une immense machine marketing et commerciale. Avatar par ici, Avatar par là, des livres, des goodies, des partenariats à la noix dans les pubs, Avatar partout dans la presse, etc… De quoi vous dégouter du film avant l’heure…

Ensuite, c’est un film en Real3D ou whatever… C’est bien… Mais étant donné que ça va être projeté sur des écrans de cinéma, bien plats, quel est le réel intérêt ? Attirer plus de gogos ? Faire des films à plus gros budgets ? Faire des films qui ne seront pas vus parfaitement même chez soi avec la dernière télé HD top moumoutte ?

Toujours sur la Real3D et autres effets spéciaux, cette surenchère constante de débauches d’effets, qui bien souvent sont mal faits ou tombent à plat. – Et là, je me souviens de l’horreur du dernier Indiana Jones  ou encore le remake de V où les incrustations sur écran bleu ou vert sont à hurler –  Aujourd’hui, dans le public, vous aurez toute une catégorie de la population qui sera extrêmement sensible à la qualité des effets spéciaux car elle en sera déjà complètement gavée à longueur de journée à travers les séries, les jeux vidéo et autres… Car les effets spéciaux sont aujourd’hui présents partout… Et donc, pour cette population, il y a un fort risque  de déception. Certes, on sera ici sur du grand écran, avec un définition qui ne sera pas celle disponible sur votre télévision. – Et oui, aujourd’hui, la définition sur votre téléviseur est supérieure à celle que vous avez au cinéma. C’est mon opinion personnelle. – Et donc, la qualité des effets spéciaux – ou leur médiocrité plutôt – ne sera pas trop visible…  Donc, Avatar sera rempli d’effets spéciaux, voire même composé uniquement d’effets spéciaux. Aujourd’hui, au cinéma  – et dans les séries –,  la notion de décors disparaît peu à peu… Tout est fait par ordinateur, avec des acteurs filmés devant des écrans verts… Je trouve que cela nuit réellement au sentiment de "réalité" qui doit permettre de vous plonger dans le film et l’histoire. Vive les films et les séries filmés dans des vrais décors ! A bas le tout numérique ! A bas l’artificiel complet !

En parlant d’histoire, il faut bien reconnaître que le scénario de base d’Avatar est on ne peut plus convenu… Rien de neuf, rien de politiquement incorrect, rien de réaliste… Les gentils aliens écologistes mettront la patée aux méchants humains exploitateurs et le héros pourra baiser comme un castor avec sa conquête alien et il aura plein de petits trucs bleus…

Bref, Avatar, je ne l’attends pas avec impatience…
Tout ce que j’espère, c’est ne pas avoir la même réaction que lorsque j’avais vu le premier volet du Seigneur des Anneaux, durant lequel, à la fin, à chaque fois que Boromir se prenait une flèche, j’avais une crampe qui se déchaînait…

Mais bon…
J’irais quand même le voir ce film… Comme un bon petit mouton.
Alors que j’ai toujours pas vu La Route et que ça, ça me fait quand même plus chier…

3 réflexions sur « Si Avatar pouvait se prendre un iceberg… »

  1. Enfin tu me diras si tu as une conquête je ne pense pas que tu vas passer toute la nuit à la regarder dans le blanc des yeux lol

  2. “Pour moi, Avatar est avant tout une immense machine marketing et commerciale. Avatar par ici, Avatar par là, des livres, des goodies, des partenariats à la noix dans les pubs, Avatar partout dans la presse, etc… De quoi vous dégouter du film avant l’heure… “

    Certes, mais vu ce qu’a couté le film, ils ont vraiment intérêt à rameuter le spectateur s’ils veulent éviter un naufrage digne de Cléopâtre (qui avait ruiné le studio et bien failli lui faire mettre la clé sous la porte). D’autant qu’un film de SF bourré de FX est nettement moins attractif qu’une bluette avec minet cinégénique sur fonds de catastrophe maritime historique.

    “Surtout que quand je regarde sa filmographie, je m’aperçois qu’il n’a rien fait de majeur depuis Titanic justement.”

    Ben, en fait, il n’a tourné que des docs, il me semble.
    S’il se plante sur ce coup-là, on ne le verra plus beaucoup après non plus…

  3. Vu hier.

    Visuellement c’est la claque. C’est de la synthèse de partout mais c’est de la bonne synthèse. Ils ont enfin compris que non, un objet métallique dans le monde réel, ça n’est pas rutilant comme un sous neuf, même dans le désert (compréhension que j’avais apprécié dans Districti 9).
    Les différents éléments SF ne sont pas sur-montrés, mais sont présentés dans un esprit (oui là c’est normal que ce soit là, aucun perso n’a de raison d’être surpris)

    Scénario… Je pourrais même pas faire de spoiler même si je le voulais. C’est effectivement du archi-convenu. Petit truc sympa de la planète consciente, sans mysticisme dedans. C’est tout.

    Parait que ça sera une trilogie. Parce que c’est la mode. Pas grave si on a rien d’intéressant à raconter de plus. On va faire comme LOTR, un point c’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.