Utopiales 2008

Encore une fois, je me suis demandé ce que j’étais allé faire à un festival de fantastique français. Fantastique car même si même si les Utopiales sont un festival tourner vers la Science-Fiction, la Fantasy et l’Horreur y étaient bien représentés.
Mais franchement, qu’est ce que je vais faire à ce genre de truc ?
– Il y a du monde, plein et je hais la foule.
– Je n’ai aucune vraie raison d’y être sauf en tant que fan du genre, et ça ne suffit pas pour occuper ne serait-ce qu’une journée tellement il y a peu choses à faire ou à voir – à part si je souhaitais s’enfermer dans une salle de cinéma pour voir des films d’un genre que je n’apprécie pas. Franchement, de ce côté-là, les Imaginales sont bien plus intéressantes que les Utopiales.
– J’y vais pour y voir des gens qui y sont pour des vraies raisons, professionnelles.  Donc forcément, on ne fait que se croiser.
Mais bon, c’est de l’habituel…

Par contre, chaque année, les petits détails qui me font hurler varient. (presque)

Le premier tient à la présence de la troupe du Donjon de Naheulbeuk qui venait faire un concert  Samedi soir. Je n’ai rien contre eux. J’ai même aimé Naheulbeuk au début, avant que ça ne parte en délire BD / CD / figurines, etc, etc…
Le problème ici était la présence pour cet évènement de certains fans. Genre adolescents décérébrés comme on sait si bien en produire en France. Qui ne savaient que beugler « Chaussettes ». – Pour comprendre, je vous conseille d’écouter l’un des premiers épisodes du Donjon de Naheulbeuk où le Nain pique une crise à propos d’une énigme où la réponse était « Chaussettes » – Donc, les veaux, enfin surtout deux d’entre eux beuglaient « Chaussettes »  toutes les dix secondes. Quand vous êtes obligés de passer à côté de ces abrutis finis à chaque fois que vous entrez / sortez du festival – pour essayer des trouver des gens, pour respirer, pour fuir la sono pourrie, parce que vous êtes en train de vous faire chier comme un rat mort  – ça finit par lasser. Personnellement, je ne rêvais que d’une chose : leur éclater leur gueule de sales petits dégénérés sur le mur le plus proche.

Le second tient à la sono. Le type qui s’en occupe doit être sourd. Ce n’est pas possible autrement… L’année dernière, il avait déjà réussi à me péter les tympans… Cette année, juste avant la remise des prix Imaginales, ils se sont amusés à diffuser un court métrage. – Hautement mal joué, mal réalisé, au scénario sans âme et sans originalité – Lors de certains passages de ce court métrage, la bande son évoquait un bourdonnement sourd assez désagréable. Cela aurait pu aller si Monsieur Sono n’avait pas monté le son au-delà du supportable, voir du légal… Bonjour le mal de crâne et les tympans qui souffrent… J’ai du m’avouer vaincu et j’ai fuis le festival à ce moment là.

Troisième point : le Freak Show… Pardon… Le Cosplay. Et le Karaoké.
Et oui, les Utopiales font un semblant de tentative d’ouverture vers l’Asie et la jeunesse. Oui.. Il faut attirer les jeunes. Non pas en proposant du contenu intéressant, des conférences nombreuses sur des sujets autres qu’obscurs – ou un truc de plus d’une heure sur des théories du complot plus débiles et absurdes les unes que les autres –, mais en proposant un cosplay et un karaoké…
Merde quoi… C’est bien de se tourner vers l’Asie.  C’est bien de comprendre que la japanimation et les mangas, ça attire les jeunes.  Mais bordel, réduire à la plus extrême caricature ce courant, ça me fout la Haine.
Ils invitent un type, dont on met surtout en avant qu’il ait bossé sur Evangelion. Et on en profite pour diffuser un XXXXième remake d’Evangelion… Merde quoi… Evangelion, c’est fini. C’est terminé. Depuis, il y a eu d’autres chef-d’oeuvres, d’autres références. (Avec un peu de chance, l’année prochaine ils découvrent Myasaki, et dans deux ans Shirow…)
Ils nous mettent du cosplay. Super ! On veut copier la Japanexpo ? Ou la Chibiexpo ? (qui a lieu en même temps en passant)
Un karaoké ? Oh putain l’innovation… Des gros barbus déguisés en Sailor Moon et chantant faux sur scène, franchement, c’est..
En attendant, y a pas de conférences sur le sujet, y a pas de débats… Et pourtant, l’Asie (ouais, y a pas que le Japon les enfants) est l’un des acteurs majeurs de la SF/Fantasy/Horreur dans le monde. Ce sont les plus productifs, les plus créatifs. Les américains leur piquent leurs idées pour en faire des remakes moisis…
Cosplay, animes et karaoké… C’est vachement réducteur et caricatural, je le dis encore une fois… Et la littérature bordel !
Et le cinéma non d’un chien !
Mais bon… Il ne faut pas trop en demander à un milieu sclérosé, uniquement préoccupé par ses pathétiques petites guéguerres internes…

Et pour finir, un point qui n’est que périphérique aux Utopiales.
L’hôtel… Comme d’habitude, j’ai pris un Ibis. Pas trop cher quand on s’y prend en avance et relativement correct. Hors, cette année, il semble que les Ibis soient descendus d’un cran dans la qualité. Exit les baignoires, il n’y a plus que des douches. ARGGHHH… Je hais ça… Je veux une baignoire dans ma chambre d’hôtel. Bordel… Je veux pouvoir  m’immerger dans un tas d’eau chaude le matin pour que ma conscience émerge tranquillement…
Et la chambre n’était pas d’une propreté correcte… Il y avait des fissures dans un mur… La télécommande de la télé ne marchait pas… la fenêtre n’était pas isolée acoustiquement et thermiquement… Donc elle faisait passer le froid et j’ai pu profiter de quelques belles engueulades à trois heures du matin…
C’était la dernière fois que je prenais une chambre dans un Ibis… Et je m’en fous si les autres hôtels sont deux fois plus chers…

Bref… Les Utopiales 2008, c’est pas que du bonheur… Et là, j’ai encore quatre heures à tuer avant de pouvoir prétendre prendre mon train… Et les candidats pour le Freak Show sont de plus en plus nombreux… Je vais essayer de me trouver un coin tranquille où bouquiner ou profiter de mes trois heures de batteries restantes sur mon portable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.